La conquête de la TUNISIE (1881-1882)

La conquête de l'Algérie achevée, l'armée française souhaite franchir la frontière pour occuper la Régence de Tunis tenue par les Ottomans. Mais cette ambition est contrée par l'Angleterre. La décision d'intervenir est adoptée au début de 1881. Un corps expéditionnaire de 24000 hommes est réuni à la frontière. En avril, la marine débarque dans l'île de Tabarka puis les fantassins entrent dans Bizerte et Tunis. Par le traité du Bardo du 12 mai, le bey accepte le Protectorat de la France. Mais des soulèvements et des insurrections de nombreuses tribus obligent l'armée à se déployer dans tout le pays pour les réduire. La Tunisie fut "pacifiée" à la fin de 1882.

Il est un philbertin qui participa à ces campagnes, Pierre MORISSET résidant à Landefrère. Appartenant à la classe 1879, il fut incorporé au 3ème Régiment de Zouaves le 13 novembre 1880 et envoyé en Afrique dès le 22. Cinq mois plus tard, le 26 avril 1881, il était affecté au corps expéditionnaire et mena les combats en Tunisie jusqu'au 30 juin 1881, après la chute de Tunis. Il y revint en février 1882 pour des opérations de pacification. Il resta en Afrique jusqu'à la fin de son service militaire, le 7 novembre 1884.

 
Le zouave Pierre Morisset est au centre de la photo de groupe, et pose sur la seconde. (collection JPM 1881/1884)

Bientôt la suite ...